Histoire de nos centrales

Quand nous avons signé notre première convention de toiture, il s’est posé tout naturellement  la question de savoir comment nous allions en assurer la construction et par qui.

Après de nombreuses discussions au sein du conseil de gestion, nous avons pris, forts de l’expérience de certains de nos actionnaires en matière de photovoltaïque, d’acheter nous même les panneaux photovoltaïques et les onduleurs auprès de grossistes et de procéder à un appel à la concurrence auprès d’artisans QualiPV pour l’installation des centrales.

Sur 6 dossiers envoyés à une centaine de km autour d’Oléron…nous n’avons reçu qu’une seule réponse. Cela n’a pas été en soi une surprise mais la société qui a répondu était connue très favorablement des membres du conseil et partageait les mêmes valeurs écologiques que nous.

Il s’agit de Solaire 17 basé à Surgères : https://solaire17.fr/

La préparation du chantier est longue, étude de faisabilité en termes de DP (demande préalable) auprès des services de l’urbanisme quand la construction est déjà existante, modélisation de l’installation qui permettra d’aider au dépôt du permis de construire, demande de raccordement Edf, bataille incessante avec l’administration ….. Heureusement que nous sommes à la retraite et que notre temps et nos énergies ne comptent pas.

Cette modélisation de l’installation (logiciel informatique) a pour but de déterminer, en fonction du plan de toiture et de son exposition, la puissance de l’installation, le nombre de panneaux, la pose en mode portrait ou paysage. Depuis un an les dimensions varient beaucoup car les cellules croissent en puissance et donc en taille et nous passons de petits panneaux de 1650 x 990 à des panneaux allant jusqu’à 2350 x 1050 .remettant constamment, en fonction des approvisionnements, les calepinages des toitures. C’est un exercice compliqué et chronophage mais qui nous permet de suivre l’évolution du  marché au plus près afin de ne pas se faire surprendre.

Il faut dans le meilleur des cas entre 6 et 9 mois entre le dépôt d’un permis de construire et la pose du premier panneau et il peut se passer beaucoup de choses pendant ce temps comme l’apparition d’une pandémie qui a chahuté la situation et les prix.

Enfin, deux membres du conseil, nous on développé sous Excel un formidable outil de gestion et d’aide à la  prise de décision qui nous permet de calculer la rentabilité et les risques de chaque projet

Histoire de nos centrales

Quand nous avons signé notre première convention de toiture, il s’est posé tout naturellement  la question de savoir comment nous allions en assurer la construction et par qui.

Après de nombreuses discussions au sein du conseil de gestion, nous avons pris le pari, forts de l’expérience de certains de nos actionnaires en matière de photovoltaïque, d’acheter nous même les panneaux photovoltaïques et les onduleurs auprès de grossistes et de procéder à un appel à la concurrence auprès d’artisans QualiPV pour l’installation des centrales.

Sur 6 dossiers envoyés à une centaine de km autour d’Oléron…nous n’avons reçu qu’une seule réponse. Cela n’a pas été en soi une surprise mais la société qui a répondu était connue très favorablement des membres du conseil et partageait les mêmes valeurs écologiques que nous.

Il s’agit de Solaire 17 basé à Surgères : https://solaire17.fr/

La préparation du chantier est longue, étude de faisabilité en termes de DP (demande préalable) auprès des services de l’urbanisme quand la construction est déjà existante, modélisation de l’installation qui permettra d’aider au dépôt du permis de construire, demande de raccordement à Enedis, bataille incessante avec l’administration ….. Heureusement que nous sommes à la retraite et que notre temps et nos énergies ne comptent pas.

Cette modélisation de l’installation (logiciel informatique) a pour but de déterminer, en fonction du plan de toiture et de son exposition, la puissance de l’installation, le nombre de panneaux, la pose en mode portrait ou paysage. Depuis un an les dimensions varient beaucoup car les cellules croissent en puissance***  et donc en taille et nous passons de petits panneaux de 1650 x 990 à des panneaux allant jusqu’à 2350 x 1050 remettant constamment en question, en fonction des approvisionnements, les calepinages des toitures. C’est un exercice compliqué et chronophage mais qui nous permet de suivre l’évolution du  marché au plus près afin de ne pas se faire surprendre.

Il faut dans le meilleur des cas entre 6 et 9 mois entre le dépôt d’un permis de construire et la pose du premier panneau et il peut se passer beaucoup de choses pendant ce temps comme l’apparition d’une pandémie qui a chahuté la situation et les prix.

Enfin, deux membres du conseil, ont développés sous Excel un formidable outil de gestion et d’aide à la  prise de décision qui nous permet de calculer la rentabilité et les risques de chaque projet

La totalité de nos trois premières centrales représente 40 kWc installés, nous prévoyons sur l'année 2022 environ 100  kWc 

*** Lire l'article de GWÉNAËLLE DEBOUTTE dans PV magazine


 

cellule.JPG